REVENU QUÉBEC INCLUT « UBER TAXI » DANS SES CHIFFRES COULÉS

Share

Montréal et Québec, le 5 avril 2018 – Certains documents coulés par le gouvernement, émanant du comité des Finances sur le taxi, laissent croire ce matin que l’industrie du taxi a récemment connue une augmentation de revenu depuis l’arrivée d’Uber. Cette affirmation contre-intuitive prend tout son sens quand on apprend que Revenu Québec considère que les revenus déclarés des chauffeurs d’Uber font partie des revenus de l’industrie du taxi.

« Devant ces chiffres, nous étions incrédules et nous avons demandé des explications. Revenu Québec était incapable d’en fournir. Par la suite, on a appris que “Uber Taxi” était considéré comme faisant partie de notre industrie chez Revenu Québec. C’est quand même toute une coïncidence que les revenus augmentent juste au moment où Uber arrive sur le marché québécois, particulièrement de 2014 à 2017, début des opérations légales et illégales d’Uber ! » expliquent Michel Aboujaoudé, George Boussios et François Cyr, porte-parole des Taxis du Grand Montréal (TGM), et Abdallah Homsy, porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ).

Revenu Québec lente à agir

Depuis 2011, l’industrie du taxi demande à Revenu Québec de lui fournir un Module d’Enregistrement des Ventes (MEV) pour clarifier les revenus d’une industrie, comme la restauration, qui inclut une part importante de transactions en argent comptant. Depuis plus de 7 ans, Revenu Québec, qui accuse l’industrie d’évasion fiscale mais sans être capable d’expliquer ses allégations, faillit à la tâche.

Fuites gouvernementales

Les représentants de l’industrie du taxi ne sont pas naïfs. Ils sont bien conscients que les positions gouvernementales sur le taxi coulent de manière stratégique. Les représentants estiment que cette façon de procéder tend à discréditer les rencontres actuelles et futures et à miner les relations entre les représentants de l’industrie et du gouvernement dans le contexte actuel.

À propos de TGM

Avec un total de plus de 2 500 voitures, Taxis du Grand Montréal et Rive-Sud (TGM) est le nouveau regroupement qui représente la majorité de l’industrie du taxi de l’île et de la Rive-Sud de Montréal.

À propos du RITQ

Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec, qui regroupent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 600 voitures et plus de 1 200 chauffeurs.

– 30 –

Contact :

Félix Tremblay

felix@pragmatique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *