Recours collectif contre le gouvernement : les compensations n’ont jamais exclu d’action juridique

Share

Québec et Montréal, le 31 octobre 2018 – La Cour supérieure vient de permettre un recours collectif contre le gouvernement du Québec, en lien avec sa complaisance face à Uber et la perte de valeur des permis de taxi. En ce sens, les dirigeants du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) et des Taxis du Grand Montréal et Rive-Sud (TGM) estiment que leurs négociations au sujet des compensations ont été bien menées.

« Lors de l’émission des compensations, il a toujours été clairement stipulé par les taxis et accepté par le gouvernement que ces sommes n’excluaient d’aucune façon un éventuel recours collectif. C’est pourquoi aujourd’hui les propriétaires de permis de taxi ont en main une partie de l’argent qui leur est dû et qu’ils peuvent participer à une action légale s’ils le désirent, » expliquent Michel Aboujaoudé, François Cyr et George Boussios des TGM et Abdallah Homsy du RITQ. Le recours autorisé s’adresse d’abord aux individus et moins aux organisations de taxi. Les TGM et le RITQ ne sont pas les instigateurs de cette démarche, mais ils appuient tout recours qui protège l’industrie du taxi et ses membres.

Instaurer une vraie vision unifiée

Les TGM et le RITQ demandent au ministre des Transports de faire ce que ses prédécesseurs ont été incapables de faire pendant quatre ans : créer un cadre unique et uniforme pour tous les transporteurs rémunérés de personnes. Les compensations et les recours légaux émanent du fait que le gouvernement a morcelé l’industrie en permettant à certains d’opérer sous certaines règles et à d’autres d’opérer sous d’autres règles, les exemples d’Uber et de Téo viennent spontanément en tête. Les dirigeants des TGM et du RITQ sont convaincus que la seule façon de ramener la paix et l’équité dans cette industrie sera de cesser de la gérer à la pièce.

– 30 –

À propos du RITQ

Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec, qui regroupent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 500 voitures et plus de 1 000 chauffeurs. Le RITQ représente Taxi Coop 525-5191, Taxi Coop Beauport, Taxi Coop Charlesbourg et Taxi Coop Val-Bélair.

À propos des TGM

Avec un total de plus de 2 500 voitures et 5 000 travailleurs, Taxis du Grand Montréal et Rive-Sud (TGM) est le regroupement qui représente la majorité de l’industrie du taxi de l’île et de la Rive-Sud de Montréal. Les TGM représentent Allo Taxi, Taxi Angrignon, Taxi Atlas, Taxi Boisjoly, Taxi Champlain, Taxi Coop de l’Est, Taxi Coop de l’Ouest, Taxi Para-adapté, Taxi Pontiac, Taxi Rosemont et Taxi Union.

 

Contact :

Félix Tremblay

felix@pragmatique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *