GROUPE DE TRAVAIL SUR L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE : LE GOUVERNEMENT PRÉPARE LA DÉRÉGLEMENTATION DU TAXI

Share

Montréal et Québec, le 12 février 2018 – Les principaux regroupements de l’industrie du taxi des régions de Montréal et Québec dénoncent conjointement l’intention claire du gouvernement Couillard d’utiliser le nouveau groupe de travail sur l’économie collaborative pour obtenir le feu vert à la déréglementation de l’industrie du taxi sous le couvert de « l’innovation » et faire campagne sur le sujet lors des prochaines élections, malgré les effets économiques désastreux et l’injustice profonde de cette orientation.

« Nous pouvons déjà vous annoncer les conclusions du groupe de travail », estime M. Abdallah Homsy, porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ). « Ils vont dire que la déréglementation est inévitable, qu’il faut embrasser le changement sans nuances et même l’accélérer. Dans les semaines qui vont suivre, en juin, le gouvernement va déposer un projet de loi sur le sujet et faire sa campagne électorale là-dessus. »

« À Montréal, nous connaissons bien Guillaume Lavoie, partisan absolu d’Uber et nouveau président du groupe de travail du gouvernement. Encore une fois, le gouvernement Couillard place d’avance les pions qui vont dire comme lui. Tout cela pendant que la table de discussion avec le ministère des Finances n’avance pas. Nous demandons au gouvernement de repousser à plus tard les travaux de ce comité bidon et de régler prioritairement la compensation pour la perte de valeur des permis de taxi », ajoutent MM. Michel Aboujaoude, George Boussios et François Cyr, les porte-parole de Taxis du Grand Montréal (TGM).

Bien qu’il soit vrai que certains éléments de la nouvelle économie sont populaires, plusieurs acteurs importants et crédibles de l’économie québécoise tirent la sonnette d’alarme et demandent aux gouvernements d’enlever leurs lunettes roses sur le sujet. Notamment dans les secteurs du transport, de la production télévisuelle, des journaux, du commerce de détail et de l’hôtellerie, ces acteurs ont souligné de graves problèmes d’évasion fiscale, de concurrence déloyale, de taxes usurpées et carrément d’illégalités. Pourtant, le gouvernement Couillard semble faire la sourde oreille et dirige les Québécois droit vers une liquidation de nos industries au profit de multinationales à l’éthique douteuse, ce qui est par ailleurs totalement incohérent avec sa position pour la gestion de l’offre dans le domaine agricole.

Des rappels importants

L’industrie du taxi tient à rappeler qu’Uber ne fait pas partie de l’économie du partage, comme l’ont répété le juge Guy Cournoyer, la Cour de justice de l’Union européenne et Rachel Botsman, experte mondiale en économie du partage. Uber, c’est simplement du taxi amateur fait sans permis, poussé de force par une multinationale « bully » qui intimide les gouvernements locaux jusqu’à ce qu’ils cèdent à son chantage.

Rappelons par ailleurs que, lors de sa présentation en commission parlementaire sur le projet de loi ayant permis le projet pilote d’Uber, M. Guillaume Lavoie recommandait au gouvernement de « réviser et profondément alléger la réglementation qui s’applique à l’industrie du taxi ».

Enfin, les membres de TGM et du RITQ tiennent à rappeler qu’ils ne souhaitent aucune déréglementation, même accompagnée d’une compensation pour la perte de valeur de permis, puisque cela voudrait dire le chômage pour les 22 000 travailleurs du taxi et des pertes sèches énormes pour les entreprises intermédiaires de taxi.

À propos de TGM

Avec un total de près de 3 000 voitures, Taxis du Grand Montréal est le nouveau regroupement qui représente la majorité de l’industrie du taxi de l’île et de la Rive-Sud de Montréal.

À propos du RITQ

Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec, qui regroupent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 600 voitures et plus de 1 200 chauffeurs.

– 30 –

2 réflexions sur “GROUPE DE TRAVAIL SUR L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE : LE GOUVERNEMENT PRÉPARE LA DÉRÉGLEMENTATION DU TAXI

  1. C’est du pillage bel et bien .
    Les liberaux de couillard et les ultra liberaux de legault veulent distribuer nos fonds de tetraite à monsieur et madamme tout le monde pour des fins electorales.
    Je me demande quands nous seront unis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *