Les gouvernements plument les petits et laissent courir les gros

Share

Québec, le 11 décembre 2017 – Après Uber, Amazon et Netflix, on découvre maintenant que les agences de voyages en ligne, comme Expedia et Booking, bénéficient elles aussi du laxisme des gouvernements fédéral et provincial. Prélever des taxes sans les remettre à l’État constitue un affront aux clients et aux contribuables.

« Encore une fois, on a l’impression qu’il y a deux classes de citoyens dans notre pays : les contribuables normaux, pour qui les lois fiscales s’appliquent à la lettre et jusqu’au dernier cent, et les multinationales qui peuvent enfreindre les lois du pays sans aucun problème et sans risque de réprimande. Les électeurs sont-ils devenus des citoyens de second ordre au Canada ? Aurions-nous plus de droits si on s’enregistrait dans les paradis fiscaux ? On en vient à le croire, » estime Abdallah Homsy, porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ).

Il est important de rappeler qu’Uber a opéré illégalement pendant deux ans au Québec. La multinationale refuse toujours de payer ses dus et prend tous les moyens à sa disposition pour bloquer les poursuites de Revenu Québec. Malgré tout, le gouvernement Couillard lui a accordé le privilège d’un projet pilote. Amazon se permet de vendre au Canada, sans imposer les taxes. Netflix s’est vu accorder la permission de ne pas imposer de taxes au Canada, sous prétexte qu’elle fait un investissement. Il est aussi important de noter que ces entreprises ne paient pas ou presque pas d’impôts au Canada ou au Québec.

« Qu’une entreprise veuille faire de l’argent, on peut le comprendre, mais que nos gouvernements se mettent à plat ventre et fassent des passe-droits n’a aucun sens. Que les agences du revenu ferment les yeux sur des pratiques déloyales, voire illégales, est totalement ahurissant. Il est temps que nos élus les remettent à leur place. Il ne doit plus y avoir deux classes de citoyens chez nous, » conclut monsieur Homsy.

À propos du RITQ

Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec : Taxi Coop 525-5191, Taxi Coop Sainte-Foy, Taxi Coop Beauport, Taxi Coop Charlesbourg et Taxi Coop Val-Bélair. Ensemble, ces entreprises représentent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 600 voitures et plus 1200 chauffeurs.

– 30 –

Source :             RITQ

Contact :           Félix Tremblay

Pragmatique Communication

felix@pragmatique.ca

3 réflexions sur “Les gouvernements plument les petits et laissent courir les gros

  1. Couillard est un vendu au paradis fiscaux!!! il regarde les travaillieurs et les citoyens du quebec de haut et prétend q’il peut dire ou faire minporte quoi et on va voté pour lui, il nous donne des petits bonbons et il ce pense irremplaçables, mais jai des petites nouvelles pour lui il va sortir face bye bye libereaux assez ces assez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *